Ci-dessous, le Story telling de ce TEDX, créé par le "facilitateur graphique" de la soirée : Frédéric Bellier. Il faut cliquer sur l'image pour voir son travail en grand.

Au salon du livre à Paris (pour "explose ton score au collège !"). La plus grosse vente de Belin

Ce livre a même été racheté par des éditions chinoises. Voici le recto ...!

Sur France Bleu Hérault, avec Marie Gassmann et Cédric Trossier, deux de mes fidèles appuis.

A l'époque, Monsieur Berthier, à qui j'adresse un bonjour amical, m'avait contacté par mail pour voir si nous pouvions faire qqch ensemble. Nos échanges furent très cordiaux, d'autant plus que nous avions découvert que nous avions tous les deux de beaux liens avec l'équipe du magazine Cerveau et psycho. J'étais favorable à un rapprochement. M. Berthier me disait d'ailleurs à juste titre "j'ai toutes les institutions, inspecteurs, etc. avec moi ; pas vous ! Et vous, vous avez toute l'expérience de terrain ;  pas moi" ! Après quelques échanges par mail, nous avons constaté que nous n'avions pas la même approche de nos projets respectifs et que nous ne pourrions pas les fondre en un seul. Pour simplifier, si on voulait détailler une démarche (parmi tant d'autres des deux côtés), M. Berthier et les profs qui le suivent sont dans le "essai-erreur" des profs, qui mettent les élèves en "ateliers méthode"  pour voir ce qui marche (donc démarche classique en Sciences Cognitives, type faire des élèves des "minis explorateurs", avec les résultats des expériences qui remontent et certaines qui sont même notées dans un site bien structuré). Neurosup et moi sommes plutôt dans une démarche plus directe et plus rapide, car très axée sur l'information des élèves concernant le fonctionnement du cerveau. De cette présentation découlent de grands thèmes qu'aime le cerveau comme par exemple "le regroupement des informations". Au lieu de faire un "atelier carte mentale" par exemple (technique de sciences cognitives classique) et constater que 50% des élèves (dont moi :) ) sont mal à l'aise avec ce regroupement, dans Neurosup, on présente aux élèves tous les regroupements possibles que l'on connaît (comme un journaliste-prof qui aurait fait le tour du monde pour en recenser le maximum), de la simple écriture en colonnes au sketchnote composé d'indices récupérateurs, en passant par tout ce que proposent aussi les élèves (comme entourer dans leur cahier tout ce qui a le même sens pour eux). Bref, allier ce qu'aime faire le cerveau avec ce qu'aime faire CHAQUE élève. Du moment que l'objectif "regrouper les informations pour donner l'impression au cerveau, et donc à nous-mêmes qu'il y en a moins à traiter. Et puis bien entendu, que chaque prof de la classe choisisse au moins l'une des méthodes qu'il aime pour l'utiliser durant l'année dans la présentation de certains de SES cours (on réactive ainsi les exemples vus avec les élèves) qui attendent que le professeur soit le plus convaincu des ELEVES (!). En quelque sorte qu'on le voit lui aussi comme un être apprenant, avec ses préférences personnelles, leurs forces et leurs inconvénients. les élèves ressentent donc un FEU VERT pour évoluer durant l'année, dans leurs choix de prises de notes, de fiches de révision, etc. Bien sûr, comme pour M. Berthier, la totalité de ce qui est présenté aux élèves et professeurs se veut sans erreur scientifique (ne pas confondre vulgarisation avec altération), et inspiré par les travaux de M. Dehaene, M. Houdé, M.me Pasquinelli, M. Lachaux ainsi que M. Khanemann pour les systèmes 1 et 2 de la pensée (prix Nobel 2002) des représentants découvertes IRMF québecois (en 2012). Quant aux appelations déposés à l'NPI, je l'ai fait en 2011 pour "Neurosup" et "Neuroclasses" et M. Berthier a fait de même pour "Cogniclasses" quelques années plus tard.

Question souvent posée cette année : "les "Neuroclasses" sont-elles le même projet que les "Cogniclasses" ?" . La réponse

est non, même si les deux ont failli faire chemin commun il y a 4 ans environ. Détail (forcément subjectif) d'1 différence.

Petite définition de la neuroéducation par Olivier Houdé

(Paris Descartes)

Cédric Villani et l'enseignement des mathématiques

Génial de lucidité ! J'adhère à la moindre idée de cet extrait. ça ne va pas forcément dans le sens des Inspecteurs de maths, mais quand la Médaille Fields s'exprime ... il est bon de l'écouter.....

Passage sur le plateau de "France 4"  en 2021

Dans l'Emission :  "La maison des parents"

Date de la diffusion à venir.