Bienvenue sur la page d'accueil de Neurosup !

Depuis 2009, mettre les découvertes des neurosciences à la portée de tous, pour comprendre notre vie quotidienne (scolaire ou non) et en éprouver du plaisir. Le tout sans erreur scientifique.

Cliquez ci-dessus pour  lire la page en musique. Appuyer sur pause pour arrêter.

Audience : grand public (2h30). Université de Bretagne du Sud

 

Audience : chefs d'entreprise (18min). Théâtre de Colmar TEDX 

 

A l'opposé, si vous vous aimez le côté "US Talks" des TEDX

 

tout intervenant d'un TEDX est contraint à 18 minutes maximum. Ici, nous devions également respecter la Charte Américaine (questionner, ne pas apporter de solutions toutes faites, storytelling). Je suis plus à l'aise avec les "talks français".

S'il n'y avait qu'une seule vidéo à regarder

 

pour se faire un avis sur le contenu, l'ambiance de Neurosup, sur l'opportunité d'une rencontre, ou d'une interview, ce serait celle-ci...(ou les autres articles écrits plus bas sur cette page, si vous êtes journaliste).

 

France Info Paris (Maison de la Radio)- 24 sept 2020

"les neurosciences peuvent-elles apporter quelque chose à l'apprentissage ?

Merci Philippe ! Au plaisir de te revoir

Petite définition de la neuroéducation par Olivier Houdé

(Paris Descartes)

Cédric Villani et l'enseignement des mathématiques

Génial de lucidité ! J'adhère à la moindre idée de cet extrait. ça ne va pas forcément dans le sens des Inspecteurs de maths, mais quand la Médaille Fields s'exprime ... il est bon de l'écouter.....

N.B. Olivier Houdé, désormais précurseur du "Système 3", mécanisme d'inhibition du Système 1

Neurosup et le livre "explose ton score au collège !, cités comme référence de neuroéducation par l'université Paris Descartes "

Passage sur le plateau de "France 4"  en 2021

Merci pour cet honneur inattendu...

Un grand merci à Olivier Houdé

Cliquer sur l'image

Dans l'Emission :  "La maison des parents"

Date de la diffusion à venir.

Neuroscientifiques de renom ayant reconnu la qualité du travail fourni, chacun à sa manière et en son temps ...

 

2016

2016

2012

Elena Pasquinelli dont l'enthousiasme et la qualité de vulgarisation font mouche à chacune de ses apparitions. J'ai fait sa connaissance en 2015 lors d'une journée de formation à Caen (à destination des futurs enseignants)

juin 2012 : discussion avec le neuroscientifique québecois Patrice Potvin. Patrice m'a demandé de lui envoyer l'intégralité de Neurosup pour vérifier qu'il n'y avait pas d'erreur scientifique. Il n'y en avait pas. Convaincu à l'époque, il a eu la gentillesse de faire une lettre de soutien, adressée à tous les acteurs de l'éducation en France, pour amplifier la diffusion de Neurosup (pour la lire, cliquer sur le bouton "CONTACT" ci-dessous).

Ah ..Jean-Philippe Lachaux, le spécialiste français de l'attention. Qui a eu la gentillesse de vérifier qu'il n'y avait aucune erreur scientifique dans le livre "explose ton score au collège !". Première rencontre avec lui en 2016, lors de la semaine du cerveau.Amitié pour lui et bravo pour son dernier livre.

2013

2014

Un très grand merci à Madame Bodilis, ancienne Proviseure de mon lycée Champollion à LATTES (Hérault) pour son soutien, sa combativité et sa protection lors de mon arrivée dans cette belle région languedocienne en 2013, et toutes les années qui ont suivi. Et qui a su pousser avec réussite mon passage au Plan Académique de Formation (reconnaissance institutionnelle).

La même semaine (juin 2012 à Reims, à l'occasion d'un congrès), rencontre avec le neuroscientifique Steve Masson (à droite), confrère de Patrice Potvin (à gauche).

Le contenu transmis par Neurosup

Patricia Arnault, neuroscientifique (UFR Poitiers) et Experte à la Mission de la Pédagogie et du Numérique pour l'Enseignement Supérieur auprès du MInistère de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur. Présidente d'honneur de Promosciences.

2010

2013

Et que dire de Monsieur Brandebourg, ex doyen des Inspecteurs de l'académie de Montpellier (de surcroît inspecteur de maths) dont la parole de "général d'honneur" humble mais puissante, a toujours permis à Neurosup d'être pris pour ce qu'il y avait de positif dans ce projet et celui qui le portait.

Un infini MERCI à vous...

 

Grâce à vous, en 2016 voici la prestation devant les Inspecteurs de mathématiques de France (Congrès national de l'APMEP, à Nantes)

Il est des personnalités qui sentent immédiatement le progrès futur. Madame Maccarini, Inspectrice d'allemand fut la première à me faire confiance lors de son invitation à la "journée des germanistes". Cela ne s'oublie pas .... Merci !

2015

Invitation à Caen par Céline Lanoë et Sandrine Rossi, assistantes de Olivier Houdé (Paris Descartes)

2011

Invitation par les neuroscientifiques Didier DESOR, Madame Bourjot et l'association EKOS au forum des sciences cognitives de Nancy

2013 et 2014

Invitation dans l'académie de Montpellier par Annie Claude de Chivrée (chargée de mission) et Olivier Millangue (DASEN)

Le contenu transmis par Neurosup

  Cliquez sur le magazine ou journal de votre choix pour voir les articles

                                     

Trois livres publiés chez Belin et Robert Laffont (préparation du 4eme, sur les mathématiques au Collège ...) 

Neurosup au cinéma le 12/10/20 à Lattes (34).

Sur les systèmes S1, S2  S3 de O.Houdé (prises de décision)

Ci-dessous, le Story telling de ce TEDX, créé par le "facilitateur graphique" de la soirée : Frédéric Bellier. Il faut cliquer sur l'image pour voir son travail en grand.

A bientôt Philippe ! Au plaisir de te revoir.

 

Et merci pour ta phrase "les élèves aiment savoir, pas apprendre ..."

Chansons connues dédiées à tous ceux qui ont une tête qui dépasse et qui se reconnaîtront ...

Sur France Bleu Hérault, avec Marie Gassmann et Cédric Trossier, deux de mes fidèles appuis.

Ce livre a même été racheté par des éditions chinoises. Voici le recto ...!

Au salon du livre à Paris (pour "explose ton score au collège !"). La plus grosse vente de Belin

Question souvent posée cette année : "les "Neuroclasses" sont-elles le même projet que les "Cogniclasses" ?" . La réponse

est non, même si les deux ont failli faire chemin commun il y a 4 ans environ. Détail (forcément subjectif) d'1 différence.

A l'époque, Monsieur Berthier, à qui j'adresse un bonjour amical, m'avait contacté par mail pour voir si nous pouvions faire qqch ensemble. Nos échanges furent très cordiaux, d'autant plus que nous avions découvert que nous avions tous les deux de beaux liens avec l'équipe du magazine Cerveau et psycho. J'étais favorable à un rapprochement. M. Berthier me disait d'ailleurs à juste titre "j'ai toutes les institutions, inspecteurs, etc. avec moi ; pas vous ! Et vous, vous avez toute l'expérience de terrain ;  pas moi" ! Après quelques échanges par mail, nous avons constaté que nous n'avions pas la même approche de nos projets respectifs et que nous ne pourrions pas les fondre en un seul. Pour simplifier, si on voulait détailler une démarche (parmi tant d'autres des deux côtés), M. Berthier et les profs qui le suivent sont dans le "essai-erreur" des profs, qui mettent les élèves en "ateliers méthode"  pour voir ce qui marche (donc démarche classique en Sciences Cognitives, type faire des élèves des "minis explorateurs", avec les résultats des expériences qui remontent et certaines qui sont même notées dans un site bien structuré). Neurosup et moi sommes plutôt dans une démarche plus directe et plus rapide, car très axée sur l'information des élèves concernant le fonctionnement du cerveau. De cette présentation découlent de grands thèmes qu'aime le cerveau comme par exemple "le regroupement des informations". Au lieu de faire un "atelier carte mentale" par exemple (technique de sciences cognitives classique) et constater que 50% des élèves (dont moi :) ) sont mal à l'aise avec ce regroupement, dans Neurosup, on présente aux élèves tous les regroupements possibles que l'on connaît (comme un journaliste-prof qui aurait fait le tour du monde pour en recenser le maximum), de la simple écriture en colonnes au sketchnote composé d'indices récupérateurs, en passant par tout ce que proposent aussi les élèves (comme entourer dans leur cahier tout ce qui a le même sens pour eux). Bref, allier ce qu'aime faire le cerveau avec ce qu'aime faire CHAQUE élève. Du moment que l'objectif "regrouper les informations pour donner l'impression au cerveau, et donc à nous-mêmes qu'il y en a moins à traiter. Et puis bien entendu, que chaque prof de la classe choisisse au moins l'une des méthodes qu'il aime pour l'utiliser durant l'année dans la présentation de certains de SES cours (on réactive ainsi les exemples vus avec les élèves) qui attendent que le professeur soit le plus convaincu des ELEVES (!). En quelque sorte qu'on le voit lui aussi comme un être apprenant, avec ses préférences personnelles, leurs forces et leurs inconvénients. les élèves ressentent donc un FEU VERT pour évoluer durant l'année, dans leurs choix de prises de notes, de fiches de révision, etc. Bien sûr, comme pour M. Berthier, la totalité de ce qui est présenté aux élèves et professeurs se veut sans erreur scientifique (ne pas confondre vulgarisation avec altération), et inspiré par les travaux de M. Dehaene, M. Houdé, M.me Pasquinelli, M. Lachaux ainsi que M. Khanemann pour les systèmes 1 et 2 de la pensée (prix Nobel 2002) des représentants découvertes IRMF québecois (en 2012). Quant aux appelations déposés à l'NPI, je l'ai fait en 2011 pour "Neurosup" et "Neuroclasses" et M. Berthier a fait de même pour "Cogniclasses" quelques années plus tard.